Pour cet article, je vais vous présenter neuf techniques qui vous permettront d’améliorer votre dynamique de travail sur Adobe Illustrator et d’avoir une meilleure compréhension du logiciel.

Adobe Illustrator est un logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) spécialisé dans la production de rendus graphiques. En architecture, il peut permettre de produire et d’améliorer divers éléments comme: des logos, des diagrammes, des plans masses, des perspectives ou des axonométries produites au sein d’autres logiciels de DAO (AutoCAD, NanoCAD, LibreCAD…) ou de CAO (Rhino3D, Archicad, Revit…).


Pour en savoir plus sur les distinctions entre les différents types de logiciels utilisés en architecture, je vous invite à explorer cet article:
https://bim-independant.com/guide-complet-des-logiciels-architecture/


Dans un processus de création de rendus ou d’éléments de réflexion, Adobe Illustrator se présente comme un logiciel d’élaboration d’éléments purement graphique. Que je vous recommande dans le cadre d’un flux de production de vos travaux, à partir d’éléments produits en amont au sein d’autres logiciels de DAO et de CAO.


Cela forme une dynamique de travail fréquente dans la production de représentation architecturale. Avec une première étape d’élaboration de plans et de maquettes tridimensionnelles au sein de logiciels de DAO et de CAO spécialisés dans le dessin et la conception technique. Dans un deuxième temps, les vues produites sont exportées en un format vectoriel (PDF, DWG…) afin d’être peaufinées graphiquement dans des logiciels plus spécialisés dans la réalisation d’art graphique: Adobe Illustrator, Inkscape, Affinity Design... Pour, éventuellement, in fine, être travaillé sur des logiciels de retouches d’images, suivant les besoins, avec des logiciels comme Adobe Photoshop, Gimp ou Affinity Photo. D’autres préfèrent uniquement utiliser Photoshop, suivant leurs affinités et ce qu’ils recherchent comme types d’outils ou de performances créatifs…

Passons à présent au vif du sujet de cet article:
Les 9 techniques essentielles qu’un architecte se doit de connaître sur Adobe Illustrator !

1. Rendre accessibles les principaux outils pour améliorer votre rapidité d’exécution

Cette première technique vous permettra de mettre en page l’ensemble des outils les plus régulièrement utilisés au sein de l’interface du logiciel. Afin qu’ils soient accessibles rapidement pour l’ensemble de vos manipulations !

Voici une image de l’interface d’Illustrator tel qu’il doit se présenter lors de sa première ouverture, ici, avec un document déjà ouvert:

Je vous invite dans un premier temps à cliquer sur les doubles flèches « Développer les panneaux » présent en haut des deux palettes d’outils latérales qui permettent de les étendre entièrement. Elles vous offriront une première gamme d’outils utiles.

À droite, vous avez logiquement la fenêtre:

  • Des calques
  • Des couleurs
  • Du nuancier
  • des contours

Ils forment les principales fenêtres qui nous intéresse. Et à gauche, la palette des outils principaux.

Dans un second temps, allez dans l’onglet contextuel « Fenêtre » du menu principal, puis cliquez sur « Pathfinder ». C’est la dernière fenêtre à activer pour répondre à l’ensemble de nos futurs besoins. Glissez cette dernière fenêtre ouverte au sein d’un menu latéral de votre choix afin de bien organiser votre plan de travail. L’ensemble des fenêtres sont déplaçables à souhait. Si certaines des fenêtres exprimées précédemment ne sont pas présentes, vous pouvez également les activés via l’onglet contextuel « Fenêtre ».

2. Organiser les calques

La fenêtre des calques permet de ranger les différents éléments (lignes, segments, polygones…) de votre dessin, il est primordial de savoir la manipuler pour développer son aisance en dessin sur le logiciel.

  • Premièrement, vous avez un menu sur la partie inférieure de la fenêtre. Les noms des fonctions sont explicites.

    Ils permettent de:
    .Rechercher un élément
    .Créer/Annuler un masque
    .Créer un nouveau calque
    .Créer un sous-calque
    .Supprimer la sélection


  • Première colonne: gestion de la visibilité.
    En cliquant, appuyer sur la touche « Ctrl » de votre clavier permet de gérer l’activation de la visibilité de différentes manières.
  • Deuxième colonne: gestion du Verrouillage/Déverrouillage des calques. En cliquant, appuyer sur la touche « Ctrl » de votre clavier vous permet de verrouiller tous les calques à part celui qui a été sélectionné.
  • Troisième, cinquième et sixième colonne: la couleur, l’image et le nom du calque. Changeable en double-cliquant sur l’image ou le nom du calque, puis une fenêtre s’ouvre avec les paramètres du calque pour accéder aux modifiations.
  • Quatrième colonne: Flèche de développement des éléments présents dans le calque. Apparais si des éléments sont présents dans le calque.
  • Septième et dernière colonne: Le cercle vous permet de sélectionner l’ensemble des éléments du calque. Le carré qui apparaît lors de la sélection d’éléments permet de les glisser d’un calque à l’autre en glissant se même carré.

L’ordre des calques sert également de support à la gestion de la superposition des différents éléments du dessin. Plus les éléments d’une couche sont en haut de la fenêtre des calques, plus les éléments en son sein se superposent au-dessus des couches inférieures.

3. Les groupes d’objets

Après l’import ou le dessin d’éléments, des groupes vectoriels qui rassemblent plusieurs éléments particuliers peuvent exister ou être créés. C’est ce que l’on appelle des « groupes d’objets ».

Former un groupe:
Ces groupes peuvent être créés après avoir sélectionné l’ensemble des éléments avec lesquels on souhaite former un groupe, dans l’exemple ci-dessus, un hypothétique arbre dont on sélectionne l’ensemble des parties qui le constitue. Puis faire un clic droit > « Associer ».

Défaire un groupe:
Ou fragmenter un groupe, après l’avoir sélectionné, faire un clic droit > « Dissocier »

Modifier un groupe:
On peut également modifier un groupe en double-cliquant, à l’aide de la flèche noire et non la blanche, attention! Vous permet de rentrer dans le groupe et de modifier ses composants, comme dans la seconde image ci-dessus.

Il est aussi possible de créer des groupes dans des groupes… Inception…

4. L’outil de sélection directe

C’est la grande différence qu’offre la flèche de sélection blanche à comparer de la noire, dans la barre des outils principaux.

Cette seconde flèche, blanche, nommée « Outil Sélection directe » permet d’accéder à des possibilités de modification des éléments (segments, polygones…) plus spécifiques. Par exemple, après avoir sélectionné un élément, vous pouvez double cliquer sur les poignées qui apparaissent pour étirer et modifier les formes.

5. Les masques d’écrêtages

Cette méthode permet de créer des masques de formes par-dessus ou à l’intérieur d’une forme existante. Illustration avec se parallélépipède dont nous allons donner l’illusion qu’il traverse le bâti:

  • Après sélection d’une forme, dans la fenêtre contour, aller dans l’onglet « transparence »
  • Cliquer sur « Créer un masque »
  • Décocher « Écrêter » et « Inversé »
  • Cliquer sur le deuxième « carré de dessin »
  • À l’aide de l’outil « plume », dessiner la forme à enlever de la matière du parallélépipède.
    Attention de bien dessiner le polygone en blanc dans cet exemple à fond blanc
  • Une fois le polygone terminer, cliquer sur la case « Inversé »

Une fois que vous sortez du masque d’écrêtage, en cliquant sur la case de dessin de gauche de la forme d’origine, puis avec un clic dans un espace du plan de travail.

Le résultat escompté ressemble à l’image ci-dessous:

Cette technique peut être très utile pour la création de diagrammes ou de divers jeux volumétriques…

6. La sélection rapide des objets similaires

Cette technique vous permettra de sélectionner à partir d’un élément, tous les éléments de même forme, couleur, épaisseur de lignes, etc…

  • Sélectionner un élément
  • Dans l’onglet contextuel « Sélection » > « Identique »
  • Puis cliquer sur le type de propriétés similaires des objets que vous voulez sélectionner: « aspect », « opacité », « contour et fond », « épaisseur de contour »...

Ainsi vous aurez le plaisir de pouvoir modifier rapidement tous les vecteurs du même paterne !

7. Re-coloration du modèle

Cette technique permet de rapidement modifier l’ensemble de la colorimétrie de votre dessin, permettant de travailler sur différents types de nuanciers… Permettant de revoir rapidement votre charte graphique.

  • Aller dans l’onglet contextuel « Édition » > « Modifier les couleurs » > « Redéfinir les couleurs de l’illustration… »

Une fenêtre s’ouvre.

Vous pouvez modifier les différentes couleurs de la globalité des éléments présents. Vous pouvez également créer de nouveaux groupes de couleurs ou utiliser des palettes de couleurs importer ou créer ultérieurement à partir d’autres chartes graphiques…

8. Gestion de la superposition des éléments

La gestion des superpositions des différents éléments vectoriels est une chose primordiale à savoir manier. On a pu le voir précédemment avec la gestion des calques ou des masques d’écrêtage, mais lorsque l’on désire mettre en avant des vecteurs particulier à une échelle plus restreinte, une autre méthode permettant plus de souplesse est souvent nécessaire.

Lorsque vous sélectionnez un élément vous pouvez modifier sa disposition en faisant un clic droit > « Disposition ».
Choisissez si vous désirez qu’il soit en « Premier plan » ou en « Arrière plan », soit si vous souhaité simplement l’avancer, « En avant » ou le reculer, « En arrière » dans la superposition.

9. Les raccourcies essentielles

Le classique Ctrl-Z, Ctrl-C, Ctrl-V fonctionne très bien sur Illustrator. Mais une autre commande moins rependue existe sur ce logiciel, cette commande est « Ctrl-D » qui vous permet de répéter votre dernière action de déplacement, agrandissement, rotation, etc… Permettant un gain de temps considérable lorsque l’on souhaite effectuer des modifications similaires sur un grand nombre d’objets !

Félicitation, vous connaissez maintenant les techniques essentielles qu’un architecte doit savoir manier afin de devenir un virtuose du dessin sur Adobe Illustrator !


L’objectif de ce site est de vous accompagner à améliorer vos connaissances sur le dessin d’architecture sur ordinateur. Envoi d’exercices particuliers privés, de fiches méthodologiques et de renseignements exclusifs en vous inscrivant aux nouvelles…

 

Inscriptions aux nouvelles de BIM-Indépendant !

Mieux connaître les logiciels d’architecture…

Envoi d’exercices particuliers privés, de fiches méthodologiques et de renseignements exclusifs.


 Désinscription possible quand vous le désirez !

Répandre de l'amour

Votre commentaire...

S'inscrire aux nouvelles:
Pour vous accompagner et que vous deveniez meilleurs dans vos connaissances sur le dessin d'architecture sur ordinateur.  

Pour soutenir le blog !

-Nouveauté-

Suivez l'aventure sur Facebook et YouTube:

Bienvenue sur
BIM-Indépendant !

La pratique du dessin assisté par ordinateur est en train d’évoluer, comme jamais auparavant. Vos concurrents et collègues utilisent déjà ces nouveaux systèmes. Mais vous ne connaissez pas encore assez bien les pratiques de ces logiciels…

Je m’appelle Kévin Bernillon, je suis diplômé et passionné d’Architecture et formé sur les processus BIM. Sur ce Blog, je partage mes meilleurs conseils et astuces pour aider les étudiants en architecture et les architectes de tout horizon à mieux connaitre les logiciels qu’ils sont amenés à utiliser dans la confection de leurs projets architecturaux !